Je crois au « KINTSUGI »

De même qu’on utilise cette technique pour les réparations de porcelaines et céramiques au Japon, je m’en approprie pour accepter, voire accentuer les cicatrices, les fissures et les autres dégâts par des réparations visibles qui redonnent une nouvelle dimension à l’œuvre. Parce que les blessures, autant que les bonheurs et les succès, sont des expériences qui marquent la terre de mes sculptures.

Carioca après

Carioca avant

Brisée avant

Brisée après

Les commentaires sont fermés.